rR - index » Brouillés » h2o-essai-01

h2o-essai-01

J'avais pris du poids avec Lili.
Comme on s'est pas mariés, c'était pas encore son cas, mais moi dans mon confort du stéréotype féminin, je pouvais déjà compter sur sa fidélité, chose que j'essayais de renvoyer en miroir, contre ses paranos bienfondées par la gente masculine... J'avais pris du poids pour deux raison antagonistes. La première, ce laxisme d'homme à se croire suffisament plaisant pour plaire à celle à qui plait, elle qui va bichonner un moment le petit ventrou qui pendouille ; un moment. Oui, l'amour inconditionnel et un peu trop détaché de sexualité, ça peut mener à ça ; rien à foutre de l'esthétique de ton corps, soit-disant. Elle a finit par plus tenir son mensonge, et un jour c'est sorti tout seul elle m'a lâché qu'elle était lasse et dégoûtée du corps. Elle a eut l'honnêteté de s'avouer devant moi que je ne l'excitais plus, et on a fait avec ; un temps. La seconde, je la situe moins : cette douleur...
Et puis en fait on a discuté, pour une fois ; de ces choses là. On s'est rendu compte de nos erreurs, et après un court épisode d'auto-critique, on s'est séparés. Moi j'étais amorphe amoureusement, coincé dans un amour qui ne me rendait que vers le sentiment de flemme, celui-là-même qui m'a ratatiné. Une lassitude dégoûtée, oui, de l'âme de Lili.

...


Créez un site Web gratuit avec Webador.